Skip Navigation Links
Notre campagneExpand Notre campagne
PrioritésExpand Priorités
DonsExpand Dons
Nos donateursExpand Nos donateurs
Nouvelles et événementsExpand Nouvelles et événements


Priorités | La prévention et le dépistage précoce

 

Il n’existe aucun traitement curatif contre l’insuffisance rénale. Or, en règle générale, quand la fonction rénale se dégrade au point où les reins sont endommagés, il est impossible de faire marche arrière.

Voilà pourquoi investir dans les initiatives de détection précoce et de dépistage ciblé est l’une des meilleures mesures à mettre en œuvre. C’est la façon d’enrayer le problème à sa source, avant qu’il n’ait le temps de faire des ravages.

Pour l’instant, les meilleurs traitements qu’offre la médecine moderne sont la dialyse et la greffe. Nous avons le pouvoir de changer cela par l’entremise de la campagne Nouveau défi. La sensibilisation à l’insuffisance rénale terminale peut être jugée insuffisante parce que cette maladie s’accompagne de peu de symptômes, voire d’aucun, ce qui complique son dépistage précoce. Mais de plus en plus, le grand public et les médecins reconnaissent que les facteurs de risque comme l’hypertension, le diabète et un taux élevé de cholestérol ont besoin d’être pris en charge avant que la fonction rénale ne soit affectée.

Nous avons sonné l’alarme et bien des gens l’ont entendue. Mais le fait demeure : il faut s’attaquer au problème de l’insuffisance rénale avant que les dommages soient irréversibles.

Nous privilégions quatre axes principaux pour ce qui est de la prévention : 

  1. le financement pour le dépistage des personnes à risque;
  2. le financement afin de réussir à orienter les politiques publiques de manière à ce que le système de santé inclue un programme de dépistage;
  3. le financement de la recherche pour qu’elle nous permette de comprendre quelles interventions sont les plus efficaces pour prévenir l’insuffisance rénale ou en retarder l’apparition;
  4. le financement des programmes publics de prévention et de dépistage.