Les dons d'organes vivants

Normalement tout le monde a deux reins, bien qu’il soit possible de vivre en santé avec un seul.  Une personne peut décider librement de faire don de l’un de ses reins à quelqu’un qui a besoin d’une transplantation. Ainsi, grâce à ce geste de compassion, une personne en attente d’un rein se voit offrir une autre possibilité que la dialyse ou la greffe d’un rein provenant d’une personne décédée.

L’organe faisant le plus souvent l’objet d’un don vivant est le rein.  De toutes les transplantations effectuées, c’est la greffe de rein à la suite d’un don vivant qui obtient le taux de succès le plus élevé.  D’autres organes peuvent faire l’objet d’un don vivant, à savoir une partie du foie, d’un poumon, de l’intestin grêle et du pancréas.

Quelques-uns des avantages d'un don d'organe vivant

Le temps de planifier.  Les opérations pour le prélèvement de l’organe et la greffe peuvent être planifiées de manière à avoir lieu lorsque le donneur et le receveur sont dans le meilleur état de santé possible.  Cela contribuera à assurer que la transplantation se fait dans les conditions les plus optimales.  Dans le cas d’un don vivant, le temps qui s’écoule entre le prélèvement du rein et la transplantation est plus court que s’il s’agit d’un don provenant d’une personne décédée.  Cela peut aider le greffon rénal à fonctionner mieux et/ou plus longtemps.

Moins d’attente.  Le temps d’attente requis pour qu’un organe devienne disponible est plus court lorsque celui-ci provient d’un donneur vivant.  En outre, d’autres receveurs sur la liste d’attente qui n’ont pas eux-mêmes un donneur vivant voient leur nom remonter sur la liste lorsque le nom d’un receveur ayant profité d’un don vivant en est retiré.  Ainsi d’autres personnes en attente d’une greffe de rein se trouvent, elles aussi, à bénéficier des dons vivants.

Possibilité d’éviter la dialyse.  Dans le cas d’un rein provenant d’un donneur vivant, il se peut que la transplantation ait lieu plus tôt au cours de l’évolution de l’insuffisance rénale du receveur, peut-être même avant qu’il commence des traitements de dialyse.

Meilleurs taux de survie des reins.  Trois grandes raisons l’expliquent :

  1. Souvent, le rein demeure fonctionnel plus longtemps.   Souvent, un greffon rénal  provenant d’un donneur vivant demeurera fonctionnel plus longtemps.  Cela est dû au fait qu’on dispose de plus de temps pour faire les tests nécessaires en vue d’obtenir une meilleure compatibilité des tissus entre le donneur et le receveur.  Une meilleure compatibilité des tissus diminue les risques de rejet.  
  2. Le rein est habituellement en meilleure santé.  Le rein provenant d’un donneur vivant est ordinairement en meilleure santé qu’un rein provenant d’un donneur décédé et peut demeurer fonctionnel plus longtemps : de 15 à 20 ans en moyenne en comparaison de 10 à 15 ans dans le cas d’un rein provenant d’un donneur décédé.  Cela s’explique surtout par le fait que le donneur fait l’objet de tests exhaustifs visant à bien vérifier que sa fonction rénale est excellente.
  3. Le rein fonctionne immédiatement.  D’ordinaire, un rein provenant d’un donneur vivant commence tout de suite à fonctionner chez le receveur.  S’il s’agit d’un rein provenant d’un donneur décédé, il peut s’écouler des jours et des semaines avant que le rein se mette à fonctionner normalement.  Dans l’intervalle, le receveur peut avoir besoin de traitements de dialyse.

Un sentiment de satisfaction.  Pour le donneur vivant, c’est très valorisant de savoir qu’on a contribué à aider une autre personne.

 

 

Division du Québec - 2300, boul. René Lévesque ouest, Montréal, QC H3H 2R5 - Tél. : (514) 938-4515 / 1-800-565-4515 au Québec
Numéro d'enregistrement d'organisme de bienfaisance : 107567398RR0001