La sexualité et l'insuffisance rénale chronique

Plus de la moitié des personnes atteintes d’insuffisance rénale chronique vivent des problèmes sexuels. Cela peut aller du simple manque d’intérêt pour la sexualité à l’incapacité totale d’atteindre l’orgasme. Vécus par plusieurs comme une atteinte à leur amour-propre, ces problèmes peuvent avoir un effet dévastateur et constituer une source supplémentaire de tension dans une relation intime déjà tendue.

Il y a souvent un sentiment de gêne à parler de sexe, d’orgasme ou de problèmes sexuels avec le ou la partenaire ou l’équipe soignante. Et comme ces sujets nous mettent mal à l’aise, bien des gens décident de les éviter. Quelle que soit la cause ou la difficulté, les problèmes sexuels peuvent souvent être corrigés.

Certaines causes de problèmes sexuels


La fatigue

La fatigue est l’un des facteurs essentiels. Toutes les maladies chroniques engendrent de la fatigue. L’insuffisance rénale terminale, qui est souvent accompagnée d’anémie et qui demande un traitement exigeant, n’échappe pas à la règle.

La dépression
La dépression est un autre facteur qui entre souvent en jeu. Nous avons tous des moments de dépression – et l’un des symptômes de la dépression est la perte d’intérêt pour la sexualité.

Les médicaments

Les médicaments peuvent souvent interférer avec l’activité ou le désir sexuels. Parlez-en à votre médecin. Il se peut qu’il vous prescrive d’autres médicaments tout aussi efficaces et qui n’ont pas d’effets secondaires sur l’activité ou le désir sexuels.

L'image corporelle
Chez certains, le fait de porter un cathéter péritonéal, une fistule ou une prothèse interne les amène à éviter les contacts physiques parce qu’ils craignent d’être moins séduisants ou qu’ils s’inquiètent de ce que les gens vont penser en les voyant.

Les problèmes de santé
D’autres problèmes de santé, comme une affection vasculaire et le diabète, peuvent réduire le flux sanguin dans les parties génitales, diminuer le désir sexuel et entraîner une sécheresse vaginale et l’impuissance.


Comment obtenir de l'aide

Le plus important, c’est d’arriver à parler de vos problèmes en toute aise. Adressez-vous au membre de votre équipe soignante avec qui vous vous sentez le plus en confiance, que ce soit votre médecin, le travailleur social, l’infirmière ou le pharmacien.

  • La première étape est un examen médical pour savoir si le problème est physique.
  • On peut vous orienter ensuite vers un travailleur social, un psychologue, un psychiatre, une infirmière spécialisée ou un sexologue pour vérifier si des facteurs d’ordre non médical entrent en jeu.
  • Ces consultations sont la plupart du temps suivies de conseils et de séances d’information.
  • Il est également essentiel d’apprendre à parler plus franchement avec votre partenaire. Le fait de lui exprimer clairement vos besoins personnels peut souvent atténuer l’anxiété et améliorer la façon dont vous vous sentez par rapport à la sexualité.

Pour les hommes
Au nombre des sujets de préoccupation communs figurent le dysfonctionnement érectile (impossibilité d’obtenir ou de maintenir une érection), la diminution du désir sexuel (libido affaiblie) et les problèmes d’éjaculation. Les options en matière de traitement peuvent inclure le counseling, l’implant pénien, les hormones mâles et les médicaments par voie orale ou injectés. Allez voir votre médecin afin d’obtenir une demande de consultation auprès d’un spécialiste du dysfonctionnement érectile ; ce dernier fera une évaluation complète, qui comprendra une analyse de vos médicaments..

Pour les femmes
Les femmes peuvent, elles aussi, éprouver une baisse de leur libido. Pour celles qui sont aux prises avec un problème de sécheresse vaginale, il existe plusieurs options : des crèmes ou des dispositifs contenant de l’estrogène peuvent être insérés dans le vagin ; des lubrifiants peuvent également être utilisés. Il faut dire aussi que toute forme de stimulation sexuelle régulière peut contribuer à contrer la sécheresse vaginale. Parlez à votre partenaire de vos besoins.

Que pouvez-vous faire vous même ?

Voici quelques suggestions qui peuvent vous aider à changer votre regard sur vous-même.

  • Soignez bien votre apparence. Rien de tel pour se sentir mieux !
  • Essayez de ne pas penser à l’acte sexuel comme la seule forme de relations sexuelles, car cela peut vous causer une détresse inutile si votre désir ou votre énergie ont diminué. La sexualité ne consiste pas uniquement en l’acte proprement dit. Il y a diverses formes d’expression sexuelle qui demandent moins d’efforts et qui sont tout aussi agréables, comme les étreintes, les baisers et les caresses. Trouvez avec votre partenaire des façons de vousfaire plaisir à tous les deux.
  • Si vous êtes un peu timide, les livres seront une excellente source de renseignements pour vous. Allez faire un tour à la librairie ou à la bibliothèque de votre quartier et trouvez un livre qui traite de vos sujets de préoccupation. Vous pouvez aussi faire des recherches sur Internet ; il y a par exemple des sites Web où des patients en dialyse affichent des messages sur la sexualité. Vous serez ainsi rassuré d’apprendre que ce genre de préoccupations est courant et qu’il est possible de trouver de l’aide.
  • Surtout, affrontez le problème et gardez à l’esprit qu’une attitude positive ne peut qu’être bénéfique pour la santé physique.

 

 

Division du Québec - 2300, boul. René Lévesque ouest, Montréal, QC H3H 2R5 - Tél. : (514) 938-4515 / 1-800-565-4515 au Québec
Numéro d'enregistrement d'organisme de bienfaisance : 107567398RR0001